Le Bigorneau confiné, numéro 2

Personne ne vient plus brouiller les calligraphies que les oiseaux impriment sur la bande de sable mouillé en haut de la plage. Elle fait une grande page au grain fin, déployée.

Les oiseaux du matin s’activent, en allers-retours incessants, comme des aiguilles d’imprimante. Leurs traces inscrivent des lignes délicates dans le sable,

Mais les hommes abîment tout, avec leurs traces de pas, grossières et profondes. Ce sont des gribouilleurs.  Leurs gros pâtés brouillent tout.

Depuis qu’ils  ne viennent plus marcher sur la plage, les messages des oiseaux restent bien imprimés.

C’est simple comme une calligraphie japonaise.  La mer qui monte effacera tout.  Qu’importe ? Les oiseaux referont. Ils ont des choses à faire savoir.

Comment nous joindre ?

Association AJD
BP 2
29870 LANNILIS.

Ou

info@belespoir.com

Et si besoin : 02.98.04.90.92