L’association

Le Père Jaouen

Presque tout le monde l’appelait Michel, mais quelques-uns usaient de » mon Père « . Ça surprenait, mais personne ne se moquait. Ben oui, il était curé.Entre le 6 octobre 1920 et le 7 mars 2016, il a fait plus de milles que n’importe qui, et jamais en solitaire. Il en a emmené, du monde, avec lui !

Né à Ouessant, il grandit à Kerlouan, Finistère Nord, avec énormément de frères et sœurs.
Ordonné Jésuite en 1951, il devient aumônier à la prison de Fresnes. Il construit le Foyer des Epinettes à Paris, pour accueillir ceux qui sortent de prison. Et il crée l’AJD, Aumônerie de la Jeunesse Délinquante, pour les emmener en balade.
Comme la mer élargit bien l’horizon, il installe une base à Pen-Enez, Landéda, Finistère, sur la dune face à l’entrée de l’Aber-Wrach, avec des baraques récupérées de la reconstruction de Brest.
Il emmène son monde naviguer sur un premier Bel-Espoir, puis un second, plus grand. Comme il faut un équipage, il enrôle des appelés du Service Militaire.

Le Rara-Avis, un vrai yacht de riche, vient agrandir la flotte. Le propriétaire le lui donne.
Michel ouvre son bord à qui veut, à commencer par les toxicomanes. Son truc, c’est de mélanger les gens. Il déteste les ghettos et les vases clos.

Le mélange, le mélange, j’te dirais qu’il n’y a que ça qui marche …

Il a été Bien décrit par un confrère, le Père Maucorps

Il avait l’ allure d’un prince habillé en clochard.
Il a affalé toutes les voiles à 95 ans. L’immense église des Jésuites débordait, pour venir le saluer.

Il y a un livre, écrit par l’une de ses nièces, qui raconte bien son art de vivre. « Démerdez-vous pour être heureux ».

L'équipe

L’AJD emploie treize permanents :
Aucune des 3 secrétaires n’a de formation psy-quelque-chose, mais elles sont terribles. Elles obligent les stagiaires à faire leurs papiers.
Elles arrivent à coincer Zykton pour qu’il signe des trucs. Elles dorlotent les commandants. Elles font les programmes de navigation, répondent à cent questions par jour, avitaillent les bateaux, s’occupent du repas de midi pour quarante, et peuvent même se montrer délicieuses avec le Commissaire aux Comptes.

Au chantier, il y a 9 formateurs dont, actuellement :
– Un ingénieux, qui trouve toujours la solution parfaite
– Un qui n’est jamais de mauvais poil
– Un marin râleur à toute épreuve
– Un très grand, qui sert de jauge pour les hauteurs de bâti
– Un optimiste imperturbable
– Un artiste plasticien contrarié
– Un Saint-Laurent de la voilerie
– Une multitâche
– Un qui envoie du pâté.

Et puis, il y a les commandants. Ils connaissent nos bateaux comme leur poche, du moteur au haut des mâts. Ils viennent commander pendant leurs congés, quand l’envie leur en prend.

Enfin, nous serions bien embêtés si nous devions nous passer des bénévoles qui font passer le permis bateau aux stagiaires, qui nous aident à faire les courses, planter des fleurs aux baraques pour faire joli, écrire et mettre en page nos publications…

Notre action

Comment ça marche ?

Nous sommes une association Loi 1901 reconnue d’intérêt général, qui compte une dizaine de permanents.
Nous mettons en œuvre la religion de Michel Jaouen, Jésuite : le mélange des gens, en difficulté ou pas, pour le bénéfice de tous.
Nous usons de deux goélettes à trois-mâts : le Bel Espoir et le Rara Avis, ainsi qu’une flotte de petits bateaux à voile, à rame, à moteur, l’île de Stagadon en mer d’Iroise, un chantier de formation aux métiers de la mer, une base à l’Aber Wrach ( Finistère) et une autre à Paris aussi.

NOUVEAU : le bateau Rana II acquis en juin 2014 est basé à Marseille et géré par une équipe dynamique qui débute un programme sur zone : AJD Marseille

Nous proposons la navigation, et notre savoir-faire en mélange de gens.
A vous de nous proposer ce que vous voulez de votre richesse personnelle .

L’objet de l’AJD est double :
– Le programme de navigation du Bel Espoir et du Rara-Avis est ouvert à tous, dans la limite des places disponibles, moyennant une participation aux frais de fonctionnement.
– Le chantier accueille des jeunes majeurs pour un cycle d’initiation aux métiers de la mer. Ils sont rémunérés par des organismes publics, auprès desquels l’AJD est conventionnée.

L’association est financée d’une part par des dons privés, d’autre part par les participations que nous demandons pour embarquer.
Les seize membres de son Conseil d’Administration sont d’âges et d’expériences très divers, et nous tenons à leur renouvellement régulier pour souffler du vent dans les voiles. Philippe Rossigneux, patron d’un chantier naval, en est l’actuel Président.

L'île de Stagadon

Stagadon, ce sont quatre hectares émergés au milieu des rochers, à côté du phare de l’Ile Vierge, à l’entrée de l’Aber-Wrach, l’un des rares refuges de la côte dangereuse du Nord Finistère.
Depuis la plage en arc de cercle, la mer y prend souvent des transparences tropicales.
A deux milles de la côte, il ne faut pas croire pour autant que cette petite île est d’un accès facile. S’y rendre est une aventure. Il y a sur la route des rochers coupants comme des scalpels et des courants compliqués. C’est pourquoi elle est un peu magique.
Elle est habitable, et ouverte à tous, comme nos bateaux.

 

AJD Marseille

A Marseille, c’est une joyeuse bande de bénévoles qui fait tourner notre antenne ! Parmi eux, des anciens stagiaires de « l’AJD du nord » (comme on dit dans le sud) sortis de l’école de la Marine Marchande ou pas, des marins issu de la plaisance qui naviguent sur toutes les eaux du monde,

des retraités et des chômeurs infatigables plus actifs que les actifs, des qui n’y connaissent pas grand chose à la voile, mais par contre Marseille comme leur poche !
Michel Jaouen avait son René-du-Havre, qui se pliait en 4 pour lui rendre service, alors on est tout content de pouvoir dire que nous aussi maintenant, on a notre « René-de-Marseille » !

Il s’agit avant tout de proposer une découverte de la navigation aux structures qui accueillent des publics en difficulté scolaire, sociale, en situation de handicap… Mais aussi les lycées ou les écoles qui jugent le projet intéressant pour mobiliser les élèves.
Avec les structures, les bateaux sortent essentiellement à la journée, entre la rade de Marseille et les calanques ou les petites navigations sympas ne manquent pas. Et quand il n’y a pas de structures de prévues et des âmes motivées : tout le monde sur l’eau ! On forme des équipiers, à un bateau, aux deux, on traque les nouveaux équipiers pour en faire des skippeurs !

Vous pouvez contacter l’antenne de Marseille à l’adresse mail : resa.rana13@gmail.com ou aller visiter leur page web : http://ajdmarseille.simplesite.com/

Comment nous joindre ?

Association AJD
BP 2
29870 LANNILIS.

Ou

info@belespoir.com

Et si besoin : 02.98.04.90.92